De l'origine à aujourd'hui...



Crossroads s'investit aujourd'hui moins qu'hier dans le domaine des concerts, qui fut pourtant à ses origines son domaine de prédilection. Il s'agit là d'une orientation délibérée dans sa politique de développement, d'un choix mûrement réfléchi à propos d'un secteur hautement concurrentiel...

Le fait que Crossroads respecte au pied de la lettre les dispositions exigées par le code du travail, et que sa charte éthique interne lui interdit de transgresser de quelque manière que ce soit ces principes, la met souvent dans l'impossibilité d'être concurrentielle avec des structures qui n'ont pas ces scrupules. Nombreuses sont en effet les sociétés qui, en matière de concerts, font fi des règles minimales de sécurité, de repos, bref transgressent allègrement les dispositions de la législation, et tout simplement les règles élémentaires de la morale et de l'humanisme... !

Crossroads met un point d'honneur à ce que les intermittents soient considérés comme des techniciens responsables, ayant certes des devoirs, mais aussi des droits qu'il convient de respecter, afin qu'une confiance mutuelle puisse s'établir. Crossroads a sa philosophie des relations humaines, qui veut que l'on puisse beaucoup demander à des techniciens, mais qu'en contrepartie, il convient de les respecter dans leur dignité, et de leur assurer la sécurité à laquelle tout travailleur a droit, surtout dans un domaine où la moindre erreur peut s'avérer fatale.