Sixième version du Festival de Rambouillet


Le 25 Juin 2005 Sébastien Gizolme, Directeur de Production et Charles Pavie, Directeur Technique du Festival de Rambouillet me reçoivent dans la Cour d’Honneur de la Bergerie Nationale. Je les salue, nous nous saluons, faisons trois pas, et… entrons dans la Régie manger des fraises !
Très gentiment, une fois avalées ils vont m’expliquer tous les détails techniques de cette sixième version du Festival.


Le festival... C'est du béton !

Charles Pavie et Sébastien Jizolme
Charles Pavie et Sébastien Jizolme
7 jours de montage, 5 jours d’exploitation et 6 jours de démontage sont prévus.
Bien en amont il aura fallu une étude des sols (Sol Progrès) réalisée en trois phases depuis janvier 2005, l’injection de béton (Lafarge Béton) entre les pavés de la Cour d’Honneur puis un platelage pour la répartition des charges (Envhyro) afin que l’implantation de la scène et des gradins puisse se faire en toute sécurité.

Le bureau Veritas aura en charge le contrôle des travaux, des installations et de la distribution électrique.

Jaulin, Crossroads et CES sous un soleil de plomb

Côté gradins, c’est à l’entreprise Jaulin et à son personnel que revient le montage des quelques 1670 places assises ainsi qu’un plancher en devant scène permettant d’accueillir les 400 festivaliers les moins fatigués...
Côté scène, avec une ouverture de 15,50 m, 10 m de profondeur et 1,80 m de haut avec 4 semi remorques de matériel, c’est à l’entreprise CES Action Scène, aidée des scaffholders de Crossroads, qu’incombe la responsabilité du montage. Six tours supportent un superbe toit en structure aluminium dans lequel s’enfilent comme un gant de longues bâches armées noires. Le toit-gril est ensuite hissé par six moteurs Verlinde et incliné pour jouer son rôle de parapluie. Deux ailes de son servent aux régies retours et aux blocs de puissance. Toute la structure est composée d’éléments de la société Entrepose.

Puissance, lumière et son...

Vue de la régie lors du montage
Vue de la régie lors du montage
Sur le site principal la puissance est délivrée par 2 groupes électrogènes de 350 KWA de la société Magnum. L’un dévolu au son, l’autre à la lumière. 2 autres groupes de 70 KWA sont installés sur les autres sites. Quelques 230 m de câble sont nécessaires et mis en place:( par les petites mains de Magnum.

La sonorisation est assurée par la société Melpomen avec un système Line Array. Deux régies classiques : une régie retour située sur scène, et une régie façade sur la tour régie. Diffusion à partir des deux ailes de son de part et d’autre de la scène.

L’éclairage de la société Arpège répond aux fiches techniques des artistes. Il est composé de 10 rampes d’ACL, 9 barres de PARS, 8 RT8, 8 FLA300, 12 Color Command, 6 PC 1000, 12 Découpes 614 SX, 8 MAC 2000 Wash et 10 VL 3000 Spot.

... Mais revenons à l'humain

L'affiche du Festival
L'affiche du Festival
Bien belle énumération tout ça… Mais derrière ces noms et chiffres abscons pour certains, il y a bel et bien de l’humain. Du technicien même ! Voyons qui est aux commandes…
Double casquette pour Sébastien Gizaulme qui assure avec Charles Pavie la Régie Générale. Il y a aussi dans le désordre (savamment orchestré) 1 régisseur plateau, 1 régisseur lumière (Pierre Leprou), 1 pupitreur (Stéphane Migné), 1 tech. aux blocs, 1 tech. à la lumière aidé d’un stagiaire, 1 régisseur son à la façade, 1 autre au retour avec 1 assistant, 1 backliner, enfin 1 technicien scène pour la permanence. C’est environ 20 personnes à la technique qui font tourner la machine lors de l’exploitation. Soit 1% de toutes les personnes présentes lors d’une soirée. Bon rapport pour un spectacle… 99 % des présents sont en mesure de carrément s’éclater !

Côté programmation, nous devons à Jean-Pascal Reux, Directeur du Développement Culturel et à toute son équipe, une programmation qui devrait ravir tous les publics. Barabara Hendricks, Bernard Lavilliers, Elie Semoun, Gérald De Palmas, les Wriggles et beaucoup d’autres artistes se produiront durant l’événement. Le Dimanche 3 Juillet, dernier jour du festival, de nombreuses animations auront lieu, allée de l’Inspection. A 21h00 pour clôturer le festival, un cinéma en plein air, mis en place par la société Ecran de Nuit, est prévu Place de la Libération où se situe l’Hôtel de Ville.

Bon festival, mangez des fraises et à l’année prochaine !

N'oubliez pas d'aller visiter le montage en image